Des réponses à vos questions
Sur le projet Authier Lithium

FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ)

L’équipe de Sayona Québec inc. souhaite répondre aux questions des citoyens au sujet du développement du projet Authier Lithium. Vous avez des questions supplémentaires, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Contactez-nous

Pourquoi Sayona Québec a-t-elle choisi de limiter sa production à 1 900 tonnes métriques par jour, évitant ainsi le BAPE ?

Le choix du tonnage est basé sur une analyse multi critères qui inclut des aspects de marché, des aspects techniques, financiers et finalement des aspects liés à la vitesse d’entrée sur le marché. Par conséquent, Sayona a développé un petit projet répondant à tous les critères lui permettant de développer un projet rentable tout en respectant le processus de l’article 22 de la Loi sur la qualité de l’environnement qui s’adresse aux projets de moins de 2 000 tonnes métriques par jour.

À quelles études environnementales le projet a-t-il été soumis ?

Dans le cadre de la demande d’autorisation ministérielle qui sera déposée prochainement, plusieurs études environnementales étaient requises afin d’évaluer les effets du projet sur le milieu récepteur. Notamment :


  • Étude hydrogéologique et qualité des eaux souterraines

  • Études hydrologiques et qualité des eaux de surface

  • Qualité des sédiments et des sols

  • Végétation et milieux humides

  • Poisson et son habitat

  • Oiseaux, micromammifères et amphibiens et reptiles

  • Espèces à statut particulier

Les experts engagés pour la réalisation des études environnementales sont-ils indépendants et neutres ? Comment le prouver ?

Oui les experts engagés sont indépendants et neutres. Le modèle d’affaire de ces firmes est de protéger leur réputation avant de plaire au client. Les géologues et les ingénieurs sont couverts par des ordres professionnels (code d’éthique) et pourraient perdre leur licence si jamais ils ne respectaient pas les bonnes pratiques.

Les experts savent très bien que les rapports qu’ils soumettent seront contrevérifiés par leurs pairs du gouvernement et il en va de leur réputation de rester intègre.

Les études déposées par Sayona Québec seront-elles approuvées ou révisées par une tierce partie ?

Oui elles seront analysées par les experts du gouvernement du Québec. Au même titre que si les études avaient été soumises sous l’article 31.1.

Le processus de consultation publique du MERN est-il moins rigoureux que celui du BAPE ? Quelle est la différence entre les deux ?

Les deux processus sont rigoureux, mais différents. Dans le cas du processus du MERN, les consultations sont pilotées par le promoteur alors que dans le cadre d’un 31.1, les consultations, quand il y en a, sont pilotées par le BAPE à la suite du mandat donné par le ministre du MDDELCC.

Les études sont analysées par les mêmes fonctionnaires dans les deux processus.

Sayona Québec peut-elle agrandir la superficie de la fosse ou accroître la production sans repasser par un nouveau processus d’évaluation environnementale ou un nouveau processus de consultation ?

Si Sayona voulait passer au-dessus de 2 000 tpd, elle devrait passer par une demande d’autorisation sous l’article 31.1 de la LQE avec potentiellement un BAPE.

Si Sayona voulait allonger la durée de vie de la mine en restant en bas de 2 000 tpd, elle pourrait le faire sans enclencher un nouveau processus ni une nouvelle consultation.

Comment Sayona Québec fera-t-elle pour conserver l’intégrité de l’esker Saint-Mathieu-Berry ?

Contrairement aux bancs d’emprunt et au DET, Sayona n’a aucune activité sur l’esker. De plus, les études hydrogéologiques ont montré que les activités de Sayona n’auront aucun impact sur l’approvisionnement en eau. De plus, SYA s’engage à ne jamais prélever de sable et gravier dans l’esker.

Quel sera l’impact sonore du projet Authier lithium et quels moyens seront pris pour réduire le bruit ou accommoder la population environnante ?

Le projet Authier est situé loin des habitations. Les activités sur le site minier occasionneront une modification du climat sonore et à la suite des demandes des parties prenantes, la modélisation est actuellement en cours et les résultats seront disponibles sous peu. Par la taille du projet et l’éloignement des résidences, il n’est pas anticipé que le climat sonore des citoyens soit perturbé. Cependant, il sera affecté de façon locale et pourrait déranger certains utilisateurs du territoire. Par conséquent, Sayona Québec mettra en place les mesures d’atténuation suivante :


  • Aucune activité de dynamitage ne sera réalisée le soir, les fins de semaine ou la nuit;

  • Les activités de forage dans la fosse seront effectuées majoritairement de jour;

  • Le concasseur primaire (à mâchoires), les concasseurs secondaires et les tamis seront placés dans un bâtiment, limitant ainsi le bruit;

  • Les camions seront munis d’une alarme de recul à bruit blanc (son multifréquence);

  • La machinerie lourde et les véhicules seront munis de silencieux fonctionnels et performants;

  • Des dispositifs antibruits seront installés sur les marteaux pneumatiques et hydrauliques.

Quel sera l’impact du projet Authier lithium sur l’air et quels moyens seront pris pour réduire la poussière ou accommoder la population environnante ?

La modélisation des émissions atmosphériques est actuellement en cours à la suite de demandes de parties prenantes. Bien que les résultats ne soient pas encore disponibles, n’ait pas fait l’objet de simulations numériques à cause du faible taux d’extraction du projet, il va sans dire que Sayona Québec a déjà présenté un engagement en ce qui trait à la mise en place un plan de gestion des poussières afin de s’assurer de limiter au maximum les nuisances possibles.

Dans les mesures d’atténuation qui seront mises en place, les activités suivantes sont incluses :


  • Au cours de la période estivale, utilisation de l’eau comme abat-poussière sur les chemins du site minier de même que sur le chemin de Preissac;

  • Mise en place d’une procédure pour assurer un bon contrôle des activités de dynamitage;

  • Recouvrement progressif des résidus miniers filtrés avec des stériles miniers dans la halde à stériles et à résidus miniers;

  • Recouvrement d’asphalte des 300 derniers mètres du chemin de Preissac (avant l’intersection avec la route 109).

Comment comptez-vous combler les emplois générés par votre projet, alors que la région est aux prises avec un problème de pénurie de main-d’œuvre ?

Sayona offrira des conditions de travail très compétitives et collaborer avec les institutions d’enseignements et les communautés avoisinantes pour trouver et former la main-d’œuvre requise.

Pourquoi aller de l’avant avec un projet d’exploitation d’un minerai dont le marché est imprévisible ? À quoi ressembleront l’offre et la demande du lithium dans les prochaines années?

Le lithium est utilisé pour plusieurs applications et tous les experts prédisent une croissance de demande de lithium de 10 à 30 % pour les 10 prochaines années.

https://www.youtube.com/watch?v=bp99BpT514U

Quelles sont les responsabilités de Sayona Québec en cas de dommage occasionné par l’activité minière du projet Authier Lithium (bris, accidents, etc.) ?

Sayona est soumise aux lois du Québec pour les dommages qu’elle pourrait occasionner à l’environnement, aux infrastructures ou aux personnes. De plus, selon la Loi sur les mines, Sayona devra mettre en garantie financière plusieurs millions de dollars dès les deux premières années à la suite de l’approbation du plan pour assurer la restauration du site en cas de faillite de la compagnie.

La compagnie s’engage-t-elle à favoriser l’embauche locale et l’embauche de main-d’œuvre issue des premières nations ?

Oui. La compagnie mettra en place une politique d’embauche locale et autochtone.

Quels sont les impacts possibles sur la faune et sur la flore et quelles mesures sont prévues pour les éviter ?

Les effets détaillés du projet sur les différentes composantes de la faune et de la flore sont présentés dans l’évaluation environnementale. En résumé, après l’application des mesures d’atténuation, les effets sont jugés faibles. Plusieurs mesures d’atténuation sont prévues pour limiter les effets négatifs et elles sont présentées dans l’évaluation environnementale également. Parmi les mesures proposées, Sayona s’engage à restaurer le site de façon progressive de sorte à recréer des habitats perdus le plus rapidement possible.

Quel sera le rôle du comité de suivi, et dans quelle mesure Sayona Québec s’engage-t-elle à répondre aux recommandations de ce comité ?

L’objectif du comité de suivi est de favoriser l’implication de la communauté locale dans l’ensemble d’un projet d’exploitation minière. La loi sur les mines spécifie certaines modalités quant à la mise sur pied du comité. Le guide précise les attentes du gouvernement en lien avec le livre vert sur l’acceptabilité sociale. Sayona s’engage à s’investir dans ce comité.

Est-ce que la création de la Mine pourrait occasionner une diminution de la valeur des propriétés à La Motte et est-ce qu’une compensation est prévue pour les citoyens ?

Non au contraire, il est anticipé une augmentation de la valeur des propriétés qui est généralement liée à l’activité économique. Comme la plus proche maison est à plus de 2,5 km, on prévoit ainsi que l’activité économique générée par la mine donnera une plus-value aux propriétés de la municipalité de La Motte. De plus, les taxes municipales vont permettre à la municipalité d’offrir davantage de services ou de réduire le fardeau fiscal des citoyens.

Qu’adviendra-t-il en cas de fermeture ou de vente de la minière ?

En cas de fermeture de la mine, c’est le programme de restauration qui sera mis en branle. Si la mine est vendue, le nouveau propriétaire doit continuer l’opération en lien avec l’autorisation et les engagements pris par Sayona.

Si le marché est si bon, pourquoi Sayona Québec est pressée ?

Sayona est convaincue qu’il y a une prime aux premiers entrants dans ce marché en pleine croissance. Actuellement, la demande en lithium dépasse l’offre ce qui génère des prix favorables pour une mine capable de livrer plus rapidement.

Est-ce que les activités générées par la mine auront un impact sur le trafic routier et est-ce que les contribuables devront payer pour une réorganisation des chemins ?

Environ 7 camions par jour quitteront la mine afin de livrer le spodumène à destination. Les chemins d'accès à la mine seront améliorés aux frais de Sayona.